Explorer l’univers, une aventure spirituelle infinie

Une mystérieuse dimension de l’Univers sollicite notre attention.

Jusque là, celle-ci se voit souvent confondue à l’un des 3 plans de la tri-dimension cosmique.

Pourquoi? Nous verrons que, lorsque l’on se penche sur la structure tri-dimensionnée du monde physique, nous observons 3 plans: la longueur, la largeur et la hauteur. Déduirons-nous que chaque plan peut constituer une dimension? La tridimension serait constituée de trois dimensions? Et si la réalité était tout autre?

Cette question est intéressante, car suivant la signification que l’on fait sur ce que serait une dimension, les réponses sur la réalité de la composition de la tridimension de l’Univers vont être différentes.

Nous allons tenter ici de faire un discernement, voir quel raisonnement se rapproche le plus du monde réel et montrer pourquoi cela pourrait faire une différence au cœur de toute vie quotidienne, ainsi que la manière d’en tirer bénéfice en en prenant conscience.

Symbole du yin-yang

OUVRONS LA PORTE
SUR LA 2e DIMENSION
DE L’UNIVERS

 Et retrouvez un savoir ancien,
une connaissance perdue…

Les 2 demi-forces mystérieuses
en constante dualité,
Piliers Sacrés,
entités de la bi-dimension cosmique,
à l’origine de la création et de la réalité physique


PREMIÈRE OBSERVATION: LE YIN ET LE YANG

À L’INTÉRIEUR DE LA BI-DIMENSION DE L’UNIVERS, EXISTERAIT-IL DEUX(2) PLANS COSMIQUES?

POURQUOI SERAIT-ELLE CONSTITUÉE DE 2 FORCES OPPOSÉES, OU 2 DEMI-FORCES, INSÉPARABLES ET ANTAGONISTES L’UNE FACE À L’AUTRE?

Pourrions-nous tenter de faire cette observation et visualiser qu’il puisse exister 2 plans dans la bi-dimension cosmique qui pourrait se définir comme suit:

UN(1) CHAMP DE FORCE POSITIVE / UN(1) CHAMP DE FORCE NÉGATIVE

  • UN PREMIER PLAN DE FLUX D’ÉNERGIE ORIENTÉ VERS UNE EXTRAVERSION
  • UN DEUXIÈME PLAN DE FLUX D’ÉNERGIE ORIENTÉ VERS UNE INTROVERSION

DEUXIÈME OBSERVATION: LES DEUX FLEURS DE VIE DU TEMPLE D’OSIRIS

fleurdevie

Les Deux Fleurs de Vie au Temple d’Osiris, Abydos, Égypte ancienne.

Dans le temple d’Osiris, à Abydos, en Égypte ancienne, 2 sphères géométriques sont gravés sur la pierre du temple. Y aurait-il une raison pour avoir graver 2 sphères plutôt qu’une? Si tel en était le cas, l’image de ces 2 sphères renvoie à l’étude de la géométrie fondamentale et à l’existence de la notion de chiralité. Mais dans quel but?

Il serait intéressant de se poser la question sous l’angle d’une réalité propre à celle de l’être humain, à travers sa psychologie: Un symbole simple d’une évidence inévitable. Celle qui montre comment dans la psychologie humaine de façon générale, il existe une perception subjective. Cela pourrait-il être symbolisée par la présence d’un doublon?

Comme la représentation symbolique de la perception subjective, comme une réalité face à une autre? Une relation d’égocentricité entre 2 centres chirales, 2 réalité-miroirs, 2 mondes identiques mais séparés, ne pouvant jamais se superposer?

En Asie, la notion de paire d’opposés (dvanda) a été préservé dans les textes sanscrits comme faisant partie d’une observation et une étude ancienne sur le monde qui nous entoure et la vie. Dans la pratique, les paires d’opposés étaient une préoccupation et donnait lieu à la nécessité de se transformer.

Par exemple, dans les Āsana, Peter Hersnack note en 2011, dans la Revue Regard n°42 (éditeur: IFYM) dans un article intitulé Les Dvandva:

Cette pratique est présentée dans trois sutras du deuxième chapitre qui en donnent la définition (II 46), évoquent l’approche nécessaire (II 47) et décrivent l’effet de la pratique (II 48).

À mon avis, la portée de ce dernier sutra est souvent sous-estimée. Que dit le texte?

YS II 48 : tatah dvandva-anabhighâtah, qui peut se traduire ainsi :           

Alors (il y a) absence de perturbation (dues aux) paires d’opposés

tatah     an-abhi-ghâta     dvandva

Patanjali évoque ici les paires d’opposés « dvanda », mot au cœur de la compréhension du sutra.


SUR LE PLAN BI-DIMENSIONNEL À L’INTÉRIEUR DE SOI

DANS LE GENRE HUMAIN, 2 PSYCHÉS OPPOSÉES EN DUALITÉ,
PRINCIPES IRRÉDUCTIBLES 
MENANT À 2 PERCEPTIONS SUBJECTIVES
SUR UNE SEULE RÉALITÉ UNIVERSELLE

Lorsque l’on étudie ce que peut être la perception subjective, celle-ci ne se présente-t-elle pas comme la première étape de vie à toute individualité? S’il existait deux types de réalité-miroirs, comment alors l’être humain pourrait-il avoir une seule sorte d’esprit formé et unifié, à la base de sa psychologie?

D’après les recherches menées par Asuni et publiées ici sur son site web, nous verrons que l’esprit humain, tel qu’on le conçoit à l’intérieur de soi, c’est-à-dire à l’intérieur d’un être humain normal, peut davantage se définir comme un centre mental élémentaire polarisé. À sa naissance, un individu est doté de l’une ou l’autre polarité et à proprement parler, aucun individu ne s’est encore former un esprit stable et unifié.

De manière générale, chez l’être humain, ce qui devrait être une constitution stable et mature – que l’on devrait pouvoir appeler un esprit – n’est en réalité nulle autre chose qu’un psychique embryonnaire, informe, faible et continuellement changeant, tributaire d’une condition polarisée et donc, non-durable.

Cette condition polarisée, éphémère, est ce qui le mène inévitablement à une fin. Cette condition inachevée, dite normale, de l’être humain est une condition de «mortel».

Ainsi, dans le genre humain, les hommes et les femmes se distingueraient-ils en deux groupes psychiques polarisés, il s’agirait de deux groupes que l’on peut nommer ainsi:

  • Les extraverti(e)s
  • Les introverti(e)s
En psychologie, les termes «introversion» et «extraversion» furent proposés par C G Jung dans son ouvrage Types Psychologiques (1921) pour distinguer les deux types d’attitudes observables chez les individus, selon leur tendance à être poussé vers soit les objets externes (les autres, le monde extérieur), soit leur propre intériorité (soi-même, le monde intérieur). 

«L’extraversion et l’introversion sont les deux pentes glissantes sur l’océan de la Voie lactée.» ~ asuni


naissance

cimetiere

L’ACTION DE LA BI-DIMENSION SUR SOI

Programme de base
Avec une condition de «mortel»

  • Un corps mutant, fragile et périssable: un physique encore non-durable;
  • Des états mentaux polarisés, instables et changeants: un esprit encore inachevé, non-unifié
  • Un système «naturel» encadré par une naissance et une mort: une limite de temps, réalité encore éphémère, non-éternelle
  • Une responsabilité au libre-arbitre: Une émancipation encore incertaine, sous menace de rester enchainé aux souffrances, libération encore non-acquise

La roue infernale du Samsara


Glass_tesseract_animation1

LA PORTE
DE LA 2e DIMENSION
MÈNE À CELLE
DE LA 4e DIMENSION DE L’UNIVERS

Espace/temps
Monde des interactions


CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR LA 4e DIMENSION COSMIQUE

MANIFESTATION DE 2 CLIMATS DIFFÉRENTS
POUR UN ENVIRONNEMENT

  • PREMIER CLIMAT D’INTERACTION: DUALITÉ CHRONIQUE PERPÉTUELLE
  • DEUXIÈME CLIMAT D’INTERACTION: HARMONIE DURABLE

– SUR LE LONG TERME –

EFFETS RELATIONNELS DES 2 DEMI-FORCES DE LA BI-DIMENSION COSMIQUE
À L’ÉCHELLE DE L’UNIVERS ET L’ÊTRE HUMAIN

Antennae_Galaxies_reloaded

Les Galaxies des Antennes en pleine confrontation. Elles se détruisent mutuellement. Ce qui formera autre chose, une formation de toutes les masses de ce qu’elles étaient individuellement.

À L’ÉCHELLE COSMIQUE

Possibilité de 2 types inverses de climats relationnels entre objets cosmiques

1- Premier climat d’interaction: Un environnement relationnel complexe
Apparition d’Électrosmog Relationnel Chronique, Non-Artificiel & Perpétuel (ERCNAP). Exemple: Environnement de confrontation entre un minimum de 2 objets opposés en polarité, entrainant la tentative de destruction par soustraction de plusieurs noyaux atomiques en un seul.

2Deuxième climat d’interaction: Un environnement relationnel simple
Apparition d’Harmonie Relationnelle Stable, Durable et Permanente (HRSDP). Par exemple: Environnement stable entre un minimum de 2 objets aimantés à la même polarité.

À L’ÉCHELLE HUMAINE

Possibilité de 2 types inverses de climats relationnels entre personnes

1- Premier climat d’interaction: Un environnement relationnel compliqué et difficile
Apparition d’Électrosmog Relationnel Chronique, Non-Artificiel & Perpétuel (ERCNAP). Les états inconscients et indésirables à l’intérieur de chaque individu sont accentués face à l’autre polarité opposée, augmentant les traits de personnalité des personnes, brouillant les cartes et amenant une certaine confusion sur les véritables états nuisibles à changer chez soi.

– Développement à long terme des effets chroniques nocifs d’ERCNAP dans les relations durables
– Comment diminuer dans sa vie les effets nocifs et sortir des pièges chroniques de l’ERCNAP: Vers un avenir meilleur pour les générations futures.

2Deuxième climat d’interaction: Un environnement relationnel simple et facile
Apparition d’Harmonie Relationnelle Stable, Durable et Permanente (HRSDP). Chaque personne peut s’améliorer si chacun s’étudie personnellement et élimine les états inconscients et indésirables qui se répète à l’intérieur de sa personnalité et cela, d’autant plus s’il préfère vivre sa vie privée et intime en compagnie du sexe opposé qui permet d’établir un climat relationnel où l’harmonie existe entre les deux polarités psychiques.

– Présence à long terme de l’effet actif et bénéfique de l’HRSDP dans les relations durables
– Comment y accéder et profiter du pouvoir relationnel des «semblables»

ROME, ITALIE: La fresque de l’ascension glorieuse et finale du Christ au Ciel par Niccolo Circignani Il Pomarancio (1588) dans l’Abside principale de l’église  Basilique Saint Jean et Saint Paul.


confiance_aux_autresÉtudiez votre demi-force polarisée et choisissez l’Harmonie Relationnelle Stable, Durable et Permanente (HRSDP) dans votre vie privée

Bientôt en ligne les prochains ateliers gratuits.
N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’information sur nos ateliers à venir.


Copyright © 12 mars 2018, rév. le 8 déc. 2018. Emmanuelle Dubarle (Asuni). Tous droits réservés.