Père, raconte-moi un arbre: Ce que révèle la généalogie

Depuis des générations, dans nos vies, l’effet invisible de l’actuel archétype amoureux standard, celui d’un homme et d’une femme dont les polarités psychiques sont «opposées» – c’est-à-dire: un extraverti avec une introvertie; ou à l’inverse, un introverti avec une extravertie – éloigne les êtres humains de la connaissance de la simple harmonie d’un relationnel facile et naturel.

Ce type commun de relation crée un champ de dualité chronique qui avec le temps interfère de manière nuisible aux deux personnes, produisant ouvertement ou insidieusement un environnement pollué où elles sentent qu’elles ne peuvent coexister sans se nuire mutuellement:  le rayonnement chaotique de deux champs psychiques ne peuvent se synchroniser ensemble et sont continuellement en désaccord.

La tendance inconsciente à vouloir lier ces deux demi-forces bi-dimensionnelles antagonistes est devenue une erreur trop fréquente dans le cadre des unions qui se veulent sur le long terme, c’est-à-dire en amour. Cette habitude de s’intéresser à un ou une opposé(e) à soi-même s’est installée jusque dans les moeurs et maintenant cela est devenu une normalité de chercher son opposé. L’être humain ne connait plus autre chose.

La recherche d’amour entre opposés montre à quel point nous avons perdu le chemin de la simple harmonie spirituelle dans le relationnel.

C’est un peu comme si l’homme et la femme confondent une invitation à la lutte à une alliance en paix. Une alliance en paix leur est-il à ce point inconfortable qu’ils ne l’apparentent plus qu’à un vide encombrant et gênant?

L’irrésistible attraction à la lutte est comme deux aimants dont les pôles opposés s’attirent, la raison étant qu’ils s’arrachent des électrons l’un de l’autre.

Nous pouvons observer cette tendance, aujourd’hui, dans tous les pays, en étudiant l’arbre généalogique des familles, où l’on peut malheureusement dire que ceci constitue actuellement le modèle le plus commun du comportement sociétaire chez l’être humain.

Le spermatozoïde, transmetteur de la polarité
Grâce à l’arbre généalogique, il est possible d’observer un fait: les enfants, garçons et filles, sont bien les enfants du père: ils possèdent la même polarité psychique du père.

Un père avec une polarité magnétique psychique «extravertie» donnera des enfants de la même polarité magnétique psychique «extravertie». De même, un père introverti donnera des enfants de la polarité magnétique psychique «introvertie».

Comme nous a enseigné le Pr. Louis-Claude Vincent, ingénieur hydrologue français, le spermatozoïde en pénétrant l’ovule émet une décharge électrique de 400mhz, ce qui déclenche la coagulation de l’ovule, empêche les autres spermatozoïde de le pénétrer. Cette décharge électrique est polarisée et transmet la polarité propre du géniteur au futur foetus.

De cette façon, les deux types de polarités psychiques, introverties et extraverties, se transmettent de génération en génération.

Il s’agit ici de la preuve d’une fonction active liée au spermatozoïde, celui d’une influence proéminente sur l’ovule qui essentiellement est réceptrice de la donnée psychique magnétique que le spermatozoïde véhicule.

Il est donc possible d’observer que peu importe la polarité psychique de la future mère, l’ovule qui accueille le spermatozoïde ne peut pas renverser cette «polarisation» transmise par le spermatozoïde.

Pour le futur foetus, la poussée ou la mouvance de cette polarité va déterminer une orientation de croissance à la psychologie individuel en devenir, avant même l’influence de l’environnement extérieur.

En observant dans les familles, nous voyons que le magnétisme psychique se transmet par le spermatozoïde lorsque l’on étudie certains cas comme ceux où par exemple un enfant grandit sans la présence de son père et pourtant va développer la même structure magnétique psychique.

Aussi, un enfant adopté n’ayant jamais été mit en contact avec son père biologique sera tout de même porteur de la même polarité que ce dernier, même si celui-ci est un inconnu pour l’enfant.

Cela veut dire que l’influence psychique relationnel dans l’enfance n’est pas responsable du développement de la polarité extravertie ou introvertie chez l’enfant.

Le foetus acquière l’héritage de la base psychique polarisé de son père.

Un lègue perpétuel par filiation
Ainsi, en étudiant les filiations des familles, nous remarquons avec évidence et de manière invariable, une figure ramifiée claire par laquelle systématiquement le magnétisme psychique du père revient aux enfants.

Jusqu’à récemment, la transmission du nom du père à ses enfants était juste. À travers les traditions anciennes, la filiation paternelle se respectait de génération en génération.

La polarité psychique de l’individu suivait cette transmission, hérité du père.

Dans l’archétype standard actuel des unions qui se forment entre une femme et un homme de polarité électromagnétique opposés, les enfants descendent vraiment du père.

Par ces choix inconscients depuis des générations, la mère est alors isolée, dans sa vibration magnétique à l’intérieur de sa psyché en opposition à celle de son mari et ainsi à celle aussi de ses enfants (voir l’article Ô mère, je t’aime moi non-plus).

Origine de l’influence magnétique en interrelation, à travers l’histoire de l’humanité
À quand remonte l’influence de cette polarité, à travers l’histoire humaine ? Depuis quand cette influence provoque-t-elle ses effets sur le monde relationnel de notre planète ? Et depuis quand existerait-il l’archétype de l’amour conditionné par des relations amoureuses entre opposés?

Comme chacun sait, les effets nuisibles de l’inconscient dans la vie d’une personne est malheureusement à l’origine de beaucoup de conflits. Sans jeter un regard éclairé sur ce fait magnétique de la polarité psychique, les forces vont d’elles-mêmes interagirent automatiquement et les pôles opposés s’attirent dans leur lutte antagoniste. Dans les sociétés, de façon continuelle et à répétition, les interrelations entre les gens se forment dans l’ignorance de ce phénomène magnétique, ce qui façonne le monde actuel et éloigne les êtres humains de l’harmonie des relations conscientes et volontaires entre homme et femme qui reconnaissent et accueillent leur polarité chez l’autre.

Un stéréotype: l’amour «conditionnel»
D’une certaine façon, l’amour «conditionnel» est créée par le désir de combler des peurs, des manques individuels. C’est ainsi qu’on s’intéresse à une personne du sexe opposé ayant une structure de base de la psyché opposée à la sienne pour combler un fossé et apporter un complément à ce que l’on perçoit à l’intérieur de sa propre psychologie comme des faiblesses. La difficulté de ce type d’amour «conditionnel» est dans le fait que chacun doit justifier sa nature à l’autre, de façon continuelle, et cela rend la relation de plus en plus fragile et éphémère. Le respect de l’autre devient contraignant, puisque cela met soi-même en contradiction avec sa propre nature. La pérennité des couples est moins fréquente. La durabilité du lien amoureux est précaire et se limite dans le temps, probablement assez souvent à cause de ce fait, même si la maturité de chacun est au coeur du problème.

Étude de l’arbre généalogique, suivant l’archétype actuel d’union

Arbre généalogique développé par le standard de l'archétype conventionnel entre personnes de polarité opposée, l'une pour l'autre, créant des relations entre beau-frères, belles-soeurs de polarité opposé entre individus par les alliances maritales.

Arbre généalogique développé par le standard de l’archétype conventionnel entre personnes de polarité opposée, l’une pour l’autre, créant des relations entre beau-frères, belles-soeurs de polarité opposé entre individus par les alliances maritales.

Il s’agit actuellement d’une convention stéréotypée rigide. 

Les champs électromagnétiques des psychés polarisées au contact entre eux entrent en interrelation et un jeu inter-dynamique apparait entre les gens.

L’archétype standard d’union entre «opposés» est apparent à l’intérieur de l’arbre généalogique de tous les pays à travers le monde.

Celui-ci constitue une normalité, bien installée dans les habitudes des gens et répandue partout dans le monde.

Il est maintenant couramment admit à l’intérieur de la constitution du mariage où l’homme et la femme s’associent par amour «conditionné» où les forces magnétiques psychiques sont en opposition.

Cette organisation structurale psychique dans les familles semble être entrée dans les moeurs en tant qu’élément acquis et indéniable.

Cependant, le fait que cela soit géré d’une manière inconsciente et involontaire par la majorité de la population a des effets sous-jacents indésirables et nuisibles sur un très grand nombre de personnes.

Le pouvoir de cette force interne magnétique n’est pas comprise du fait que personne ne prend conscience de l’importance de ces jeux de force magnétique, dues par l’orientation psychique introverti ou extraverti, chez les êtres humains, à travers les différentes expériences vécues en relation.

C’est donc d’une manière aveugle et aléatoire qu’actuellement cet héritage de l’amour «conditionnel» voyage à travers les générations.

Un manque d’expérience différente dans l’approche amoureuse est évident et par conséquent, le peu de connaissance universelle sur l’harmonie relationnelle entre polarités semblables appauvrit le monde relationnel.

mariage

Au sein de sa propre famille, chacun peut déceler les rapports de force que cela engendre toujours et invariablement: il est connu que les relations entre les beaux-frères, belles-soeurs sont souvent conflictuels. Le lien de confiance s’établit éventuellement davantage entre la mère et le gendre où la brue.

À travers les événements de la vie quotidienne, certains comportements entre membres de la famille peuvent s’envenimer à cause de ces jeux de force sous-jacents interagissant inconsciemment, à l’origine de beaucoup de conflits familiaux.

L’exemple des beaux-frères et belles-soeurs est dû au fait qu’ils sont de polarité opposée aux frères et aux soeurs de la personne qui se lie à un(e) partenaire amoureux, si l’on suit l’archétype standard actuel d’union entre opposés.

Les jeux dynamiques établissent un ordre singulier entre les membres d’une famille, d’une façon très perceptible et prédictible.

Observer le fonctionnement de la polarité psychique dans sa vie quotidienne

La connaissance de la polarité psychique permet de changer sa perception des relations que l’on a avec autrui, en se donnant la possibilité de se rapprocher différemment des autres et éventuellement, d’une manière plus éclairée.

Par expérience, il est possible de déduire que le point important est de prendre conscience de l’influence des effets de cette polarité opérer à l’intérieur de sa propre vie et simplement en tenir compte, l’observer à l’intérieur des différents environnements de sa vie, comme par exemple au travail, dans la famille, dans les activités auxquelles on prend part, etc… de manière à approfondir sa connaissance sur la manière que cela fonctionne à travers ses relations interpersonnelles au quotidien.

Il est alors possible de tempérer les discordances que cela peut provoquer dans les rapports en se détachant simplement des conséquences désagréables que cela peut causer et, certainement, ne pas se placer dans une position inconfortable où l’effet antagoniste d’une polarité opposée s’exercerait à répétition sur soi, pouvant devenir envahissant, nuisible et porter atteinte systématiquement à sa propre intégrité personnelle, à l’intérieur de sa vie personnelle au quotidien. En d’autres termes, il s’agit de choisir à s’entourer de personnes qui s’harmonisent à sa polarité psychique et ainsi favoriser un environnement avec un bon climat.

Mariage1Vers l’amour inconditionnel
Apprendre à voir la force magnétique psychique à l’intérieur de soi et chez les autres permet de voir directement comment cela fonctionne. Ainsi, de nouvelles situations peuvent se présenter.

Le point de départ à cette exploration en relations est déjà avec soi-même où il est nécessaire d’identifier sa propre polarité psychique personnelle.

Ensuite, aller vers un(e) semblable à soi et expérimenter l’amour inconditionnel, demande un peu de courage, de la volonté, une ouverture d’esprit, approcher des gens différents et s’engager sur un terrain inconnu.

La réalité de la polarité à l’intérieur de la psyché humaine a avantage, comme toute vérité, à être étudiée de manière objective pour se permettre soi-même, comme à tout être humain, de sortir des pièges des unions entre opposés, pouvant maintenir quelqu’un emprisonné dans des rapports biaisés durant toute sa vie.

Voici un nouveau schéma possible d’arbre généalogique dans des familles où les deux archétypes d’unions peuvent apparaitre de manière créative, homogène et plus harmonieuse: 

Arbre généalogique avec un mélange mixte entre les deux archétypes de relation, créant un environnement plus omogène et certainement davantage harmonieux entre alliances maritales à l'intérieur des familles.

Arbre généalogique avec un mélange mixte entre les deux archétypes de relation, créant un environnement plus omogène et certainement davantage harmonieux entre alliances maritales à l’intérieur des familles.

Aujourd’hui, la polarité psychique peut être rétablie pour un meilleur environnement chez soi. Libre à chacun maintenant d’en explorer les avenues et expérimenter l’harmonie des forces psychiques polarisées.

Nous expliquerons plus loin davantage de détails sur les mécanismes qui se mettent en place à travers l’enfance pour les deux types différents de polarité psychique par l’interférence des jeux de force magnétique polarisés dans les rapports interrelationnels, ainsi que les pièges et les difficultés que peuvent confronter un couple d’«âmes» jumelles.

Extrait du livre LA 2e DIMENSION DE L’UNIVERS : Une autre porte pour accéder à l’aventure spirituelle par Asuni

Copyright © 17 décembre 2013. Rév. le 12 oct. 2018. Emmanuelle Dubarle. Tous droits réservés.