À mon invitation, l’instructeur se rend en état de Djinn

prajnaSous le signe du soleil:  Encouragée par l’approche d’une paix que je n’avais jamais connue jusque là et dont j’arrivais progressivement à amplifier par les techniques d’éveil, les pratiques de méditation et d’autres pratiques plus avancées, à la fin de l’ensemble des trois sessions de formation spirituelle auxquelles je m’étais engagée, je fais une expérience de sortie hors-corps dans le plan bouddhique de la 6e dimension, première dimension de conscience à l’état pur. C’était en Mars 2005.

damedulacAu cours de cette même année, j’avais déjà reçu l’épée flammigère.

D’autres différentes initiations internes m’attendaient. Les épreuves se sont succédées les unes aux autres, il m’a semblé vivre ces étapes en accéléré. 

image

L’échelle de la Divine Ascension

Des choix par le passé m’ont acculé à ce que je pensais être une chute spirituelle, cependant c’est une autre personne qui la subissait et j’étais entrainée dans sa chute. J’ai eu à passer par dessus beaucoup d’obstacles et de difficultés, comme le rejet en bloc de tous les membres de ma famille, durant plus d’une année et endurer une longue période de restriction très sévère, ainsi qu’une attaque physique violente et subite sur ma personne par celui qui partageait sa vie avec moi, alors qu’aucun précédent de la sorte n’avait présagé, ni justifié, au cours des 6 années de vie commune passées ensemble, une telle rage contre moi.

Atman-revealed(yantra-of-supreme-self)Plus j’avançais, plus la réalité de la vie me paraissait dépasser la fiction. Sans jamais abandonner, ni douter de ce que je vivais intérieurement, l’année suivante, l’être spirituel interne (Atman) prend la parole pour guider mes pas. Peu de temps après, le nom spirituel Asuni est venu à mon esprit.

C’est, quelques mois plus tard, que j’ai décidé de prendre contact avec celui de qui j’étudiais les techniques de concentration/visualisation et autres pratiques avancées qui me permettaient d’accéder à de nouvelles connaissances extraordinaires sur les mystères de l’univers, ce qui me permettait d’atteindre le sommet de la première grande montagne sacrée initiatique.

All_Gizah_Pyramids

Je l’appelle donc, le grand enseignant, dans le plan mental, par son nom spirituel auquel il répond.

À mon invitation, il se présente à moi la semaine suivante.

Il arriva et s’arrêta à la porte de la cuisine où je me trouvais. En signe de respect, il attendait mon approbation pour entrer dans la pièce. Pour ce faire, il dut attirer mon attention, car mes yeux physiques ne le voyaient pas.

Par pure fantaisie de sa part et probablement pour évaluer le niveau de mes aptitudes spirituelles, il avait décidé de se présenter à moi physiquement mais en état de Djinn, dans la 4e dimension de l’univers.

carillon3Il fit donc apparaitre un instrument de carillons et avec une baguette, faisait sonner une clochette ici, une autre là, puis comme il voyait que cela ne suffisait pas à attirer mon attention, il choisit une très petite clochette, peut-être d’un ton augmenté, dièse ou bémol, car lorsqu’il la fit sonner, le son produit me parut tellement inusité par son mode que je tournais spontanément la tête vers l’entrée de la cuisine. Et aussi spontanément, je lançais à voix haute un «Bonjour» qui fut immédiatement reçu. C’est là que je sus qu’Il était là.

Il s’avança et me demanda en télépathie: «Ne me voyais-vous pas?» Je lui répondais en moi-même: «Mes yeux ne vous voient pas, c’est par mon cœur que je peux vous voir bouger, mesurer l’espace qu’occupe votre corps et la distance entre vous et moi.»

Face à mon émoi intérieur produit par son apparition, il me pressa de lui parler. 

Je sentais se précipiter en moi beaucoup de questions à lui poser. Cependant, une demande était surtout préoccupante à ma situation présente sur le moment.

dragonDire les choses sans chercher à ménager les manifestations des états inconscients, encore existants à l’intérieur de moi me parut logique, par transparence et de toute façon, cela ne pouvaient lui échapper. Ce que je lui demandais tout d’abord de pardonner.

Je m’empressais de lui exprimer à quel point je prenais à cœur les découvertes que je faisais sur moi-même et l’univers, grâce à sa manière d’enseigner le côté spirituel de la vie et je lui en étais très reconnaissante. Que la vie était extraordinaire, à un degré que je n’imaginais pas possible. Avec une profondeur et un symbolisme, toujours plus significatifs et étendus.

Je lui avouais cependant que je me sentais bloquée depuis au moins 3 ans malgré mes efforts et les résultats que j’obtenais. Je me tournais vers lui et demandais en télépathie: «Pourquoi la personne à laquelle je pense n’a reçu que si peu d’aide du ciel?»

hermesIl est resté muet. J’écoutais et rien ne venait. Le silence. Il ne s’est pas prononcé.

Plus tard, je compris que l’humilité a bien meilleur goût et fait partie de cette grande aptitude à considérer les Mystères avec beaucoup de respect.

«Et, maintenant…?

Il me donna des directives par télépathie. Ce que je pus décrypter au fur et à mesure dans les heures qui suivirent.

L’entretien durait une dizaine de minutes, au bout desquelles il prit congé de moi, souhaitant m’assister et m’offrit son soutien pour accélérer mon travail spirituel sur terre, m’accordant sa protection et celle de quelques autres, pour les jours à venir.

enseignant

__________________________________________________________________________

Copyright © Auteur-AsuniDotCom, septembre 2008, rév. le 26 nov. 2018. Tous droits réservés.