Par un sacrement du mariage

marteaudupresidentSous le signe de la Lune : Depuis quelques temps, j’avais dérogé à la posture enseignée, celle du décubitus dorsale. Je maintenais cependant ma motivation aux pratiques desquelles j’avais déjà tiré une certaine quantité d’expérimentation.

 Je m’interrogeais maintenant sur la direction à prendre, dans cette nouvelle vie, où je pouvais continuer à donner une place centrale pour progresser sur le côté spirituel de la vie, avec une situation de vie très correcte et de nouvelles responsabilités, sur le plan personnel comme sur le plan spirituel.

Cet avant-midi-là, sur le canapé de la chambre d’amis à l’intérieur de notre charmante petite maison sur pilotis aux abords de la rivière Pouembout, durant une unième pratique de décorporation, placée sur le côté, les jambes recroquevillées sur moi-même. Dehors, sous un soleil de plomb et une chaleur tropicale, les oiseaux insulaires multicolores virevoltaient énergiquement dans un chant continu et mélodieux. J’étais détendue, devant le décompte du temps.

Les yeux fermés, des images de rêve semblaient apparaitre. Sans trop regarder ce qui se passait, j’étais là quand même.

Un homme qui paraissait être un fonctionnaire, parcourait un document officieux à son bureau. Puis, la lecture terminée, il saisit un marteau de président et frappa d’un coup sec le socle en bois.

Le son fut si percutant que le coup sembla résonner dans tout mon corps. Sur-le-champ et à coup sûr, cette semonce me réveilla. Son écho sourd se propagea encore dans toutes les régions de mon être, gravant son empreinte dans chacune des dimensions cosmiques à l’intérieur de moi.

Une manière singulière et plutôt insistante, pour solliciter ma conscience au mérite de ce nouveau passage mystique.

Cela faisait plusieurs mois déjà que nous avions célébré dans le monde physique notre mariage avec nos familles respectives.

L’illustre officier, dans une des dimensions spirituelles cosmiques, chargé d’établir tous les actes et contrats auxquels on doit ou on veut donner un caractère authentique attendait de notre part, mon mari et moi, un acte de foi plus véritable pour établir l’acte d’un sacrement spirituel vrai à notre mariage.

Cela veut dire que nous avons passé, chacun, l’initiation requise. Nous voici enfin reçus. Alleluia. Les directives de l’Ange qui m’était apparu un mois avant la première rencontre avec mon futur mari, me préparant à sa venue. Et les prières de Pierre à sa sœur décédée pour le guider dans le nouveau chemin sur lequel il s’engageait. Beaucoup d’efforts de part et d’autres, pour en arriver à notre union qui aurait dû être impossible.

sacrementdumariageC’était une union inespérée, pour moi, comme pour lui. Nous n’espérions plus pouvoir faire une telle expérience heureuse. Ni l’un ni l’autre.

Dans la société d’aujourd’hui, l’amour n’a plus sa vraie place. Beaucoup préfère le célibat. Les enfants naissent en union libre et leurs parents sont des conjoints de fait. Parfois même, on en vient à préférer la solitude et cultive dangereusement l’idée d’indépendance. Sans se douter, du même coup, que l’on risque d’appauvrir l’arbre de Vie de son jardin spirituel intérieur.

alchimieAujourd’hui, le sacrement du mariage fait office d’un rituel symbolique spirituel qui n’est que très peu prit au sérieux. C’est quand même toujours à ce moment qu’ensemble, la femme et l’homme peuvent consentir volontairement à unir leurs vies, en toute liberté et engagement. Se prédisposer d’un avenir heureux par un acte de foi à l’amour. Une union amoureuse accueillit dans les familles respectives, avec bonheur et décision consciente de bâtir un avenir commun heureux.

Puis, vient le voeu de chasteté à soi-même. Cela non-plus n’est plus compris que par très peu de gens pratiquant.

Dans l’ordre des choses, s’ils le désirent, l’homme et la femme pourront travailler ainsi patiemment à l’alchimie spirituelle et récolter tous les cadeaux qui résulteront des tests qu’ils passeront, par la purification de leurs actes sexuels, grâce au respect de leur union officielle et engagée.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le tantrisme blanc, ce yoga tantrique, amène à une deuxième naissance, celle de celui qui nait par les actes sexuels purs, généré par l’amour, grâce au Christ intérieur, chez la femme et chez l’homme. Et avec patience, ce Fils intérieur spirituel, d’un corps immortel, à l’intérieur de soi, aura ensuite à grandir et se fortifier au travers d’un travail toujours plus habile à incarner la paix intérieure.

L’homme est pour la femme celui qui peut faire qu’elle trouve son salut et inversement, la femme est pour l’homme celle qui peut faire qu’il trouve son salut. Une union amoureuse est un miracle dont nous avons tous et chacun à protéger et honorer, à travers un processus continu de tests spirituels, permettant d’élever encore et toujours plus son niveau de maturité individuelle et espérer la pérennité de la relation à l’amour.

Je comprends que tous ceux qui ont fait chavirer mon coeur et n’ont fait que passer sur mon chemin, sont des êtres suffisamment dangereux pour moi par le pouvoir qu’ils ont su avoir sur moi pour devoir m’en méfier au plus haut niveau. Ainsi le sexe opposé m’apparait-il, comme celui qui porte le pouvoir de m’amener à ma damnation ou à ma rédemption. Le prix en vaut la chandelle ou devrais-je dire vaut le chandelier à sept branches, la menorah.

7vertues

Chandelier à sept branches. Menorah. Candélabre.

__________________________________________________________________________

 

Copyright © Vendredi le 21 septembre 2012, rév. le 12 avril 2018. Emmanuelle Dubarle (Asuni). Tous droits réservés.