De la «psychologie moderne», il n’y avait qu’un pas à franchir pour que s’en suive l’usage de psycho-drogues et d’électrochocs à l’échelle mondiale

                       (Andy Dean, photography / 107028891)

 

Les Droits de l’Homme ont été contourné par le plus grand crime contre l’humanité qui n’a jamais existé à la surface de la terre. Nous sommes en train de vivre une période des plus sombres de l’ère connue de l’histoire de l’humanité.

Jack Nicholson dans «Vol au-dessus d’un nid de coucou»,

Un crime contre l’humanité où 7 milliards de gens sont pris dans un étau financier des plus démoniaques. Une guerre financière sans précédent, générée par la mise sur pied d’une machine à sou infernale au détriment du vivant.

La manipulation des molécules vivantes en vient à une dérive insensée faite par la main de l’homme sur l’homme.

Des nouvelles de nous

Malheureusement, mon mari et moi sommes actuellement trainés vers le bas, agrippés par une machination infernale d’un système perverti dans le secteur médical que nous qualifions aujourd’hui d’un monstrueux système criminel qui drogue délibérément la population et lui fait subir des traitements de torture inhumains par le biais de nouvelles machines expérimentales de torture. D’après nous, ce système évolue insidieusement vers une nouvelle méthode d’incarcération, supplantant les anciens systèmes carcérales, où une fausse liberté fait basculer la société dans un chaos sans nom en enchainant le cerveau des gens à des produits chimiques et un avilissement sans borne.

En janvier 2017, mon mari était dans une condition très critique, après avoir subit plusieurs mois de graves complications au niveau de sa santé, dues à des substances chimiques qu’il s’est vu imposées toute sa vie.

Par le passé, de dures épreuves dans sa vie privée, jumelées à une blessure à la tête que les professionnels de la santé ont simplement négligé de guérir: un de ses yeux, crevé à l’âge de 3 ans, l’a maintenu dans des douleurs lancinantes durant 35 ans, jusqu’à l’imputation urgente, à l’âge de 38 ans.

Le plus difficile pour nous a été de nous rendre compte et découvrir que ce stratagème machiavélique est volontaire et «voulu», en réalisant qu’à la suite de cette dangereuse intoxication (évitable car déjà observée dans de multiples cas à travers le monde, sans mise en garde publique dans aucun pays), en plus de lui éviter tout ce que cela engendrait comme obstacles dans sa vie, on a tenté de surcroit à le dévier de ses recherches, cachant la vérité et à chercher délibérément de lui aggraver la situation, l’intoxication l’ayant déjà menée au bout de ses forces.

Ce qui fait que, depuis 2 ans, nous luttons contre leurs attaques répétées. Au lieu de remédier à la situation et l’aider à s’en sortir, ils tentent de resserrer l’étau sur lui, aggravant son emprisonnement par la dépendance forte aux produits chimiques et les traitements de torture pour le dissuader de s’évader de leur emprise.

Leurs mauvais traitements ont provoqué la perte de son emploi, l’endettement, la perte de ses économies, la perte de son camion neuf qu’il a été obligé de vendre à perte. Mais cela ne s’arrête pas là, les traitements inhumains que mon mari à subit ne lui permettent pas actuellement de retourner sur le marché du travail et la perte de sa rémunération pour les services qu’il rendait fait que nous sommes sur le point de perdre aussi notre maison et l’ensemble de nos biens immobiliers.

L’état de santé de mon mari est inquiétant. Nous luttons et persévérons dans nos efforts pour nous en sortir.

Cette glissade pour nous vers le désastre est orchestrée par cette montée en flèche de la multiplication de ces fausses professions criminelles avec leurs mauvais et dangereux traitements à la mode d’aujourd’hui, très lucratifs, qui ne servent d’ailleurs qu’à gonfler un chiffre d’affaires monstrueux au détriment de l’être humain.

Nous nous en rendons bien compte, ce qui nous arrive, arrive malheureusement aussi à beaucoup, beaucoup d’autres personnes.

Les droits de l’Homme et la légitimité des citoyens, à travers le monde doivent être restaurés et ne plus jamais être menacés.

Déclaration des droits de l'homme

Déclaration universelle des droits de l’homme

Le 10 décembre 1948, les 58 États Membres qui constituaient alors l’Assemblée générale ont adopté la Déclaration universelle des droits de l’homme à Paris au Palais de Chaillot (résolution 217 A (III)).
Pour commémorer son adoption, la Journée des droits de l’homme est célébrée chaque année le 10 décembre.
Ce document fondateur – traduit dans plus de 500 langues différentes – continue d’être, pour chacun d’entre nous, une source d’inspiration pour promouvoir l’exercice universel des droits de l’homme.

Télécharger le  PDF

 

http://www.un.org/fr/universal-declaration-human-rights/