Le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) versus la technique de concentration pour activer sa conscience dans le moment présent ?

Il est vrai que c’est plus facile à faire gober une pilule à son enfant que d’amener celui-ci ou même un adulte à s’entrainer à une technique de concentration par la méditation. La spiritualité est passée de mode et peu de personnes sont encore au courant de l’utilité à développer ses vertus et facultés spirituelles. La patience, la paix intérieure, l’intuition, la persévérance, l’intelligence innée, la compassion, la clairaudience, la clairvoyance, etc… sont reléguées souvent à des fonctions «paranormales» pour une clique de gens pas normaux, alors qu’en vérité, ce sont là de simples fonctions et outils de vie pour tous qui ne demandent pas une expertise à tout casser et c’est bien utile au quotidien, pour se maintenir en contact et communiquer avec autrui, avant d’avoir une utilité abracadabrante pseudo-ésotérique pour communiquer avec le lointain «au-delà».

Nous sommes bien dans une époque ou tout doit se régler facilement et rapidement, sans trop d’effort, bien qu’au fond, personne n’échappe plus à la dure réalité qui nous ramène constamment aux nombreuses limites, difficultés et obstacles de la vie précaire d’aujourd’hui où la société a affaiblit le sens des valeurs du couple, de la famille, l’éducation, les développements et maintiens de la santé et des finances.

Les peurs et aussi, la colère, la paresse, la gourmandise, la luxure et autres dérapages nommés dans les 7 péchés capitaux – pour ceux qui se rappellent que cela existait – sont autant d’échappatoires à la concentration de son attention au moment présent. Pourquoi? Nous sommes faibles émotivement et le bavardage mental se fait aller jour et nuit. Nous manquons de retenue ou en avons trop. Nous versons de toute façon, trop souvent, dans nos émotions et les pensées négatives. Et ces émotions et pensées négatives sont terriblement accaparantes, brûlant nos énergies de la journée. Ce qui fait qu’un rien peut nous sortir de nous-même avec grande facilité et les événements difficiles ne manquent pas pour y aider.

Pourquoi pas nommer le manque de concentration au moment présent une maladie, quand toute personne intéressée par la spiritualité découvre que c’est un des premiers obstacles à éliminer pour atteindre la paix intérieure et que cette dernière ne s’apprivoise jamais en un clin d’oeil et même, maintenir cet état de paix tient d’une discipline véritable, ce qui est très loin du concept que l’on peut se faire de cette urgence à «avoir la paix» quand tout va mal. Lorsque l’on est rendu là, c’est parce que l’on ignore encore qu’atteindre la paix et le bonheur est le fruit d’un travail de discipline sur soi à vie, et non d’une pilule à vie.

Voir une diffusion en 2015/2016 au Québec sur BazzoTv, à propos du sujet: http://zonevideo.telequebec.tv/media/22969/le-tdah-est-il-une-vraie-maladie/bazzo-tv