L’ERNAP – Électrosmog Relationnel Non-Artificiel Perpétuel

À l’heure où les complications de l’électrosmog artificiel de type non-perpétuel causé par les technologies modernes récentes apparaissent dans nos vies, il nous est donné de considérer la source d’un autre type d’électrosmog, celui-ci naturel et donc, plus ancien, auquel la population mondiale semble y être exposée depuis des générations, en continu et tout porte à croire que cela risque de continuer comme ça, sans la volonté de ceux qui voudrons comprendre.

L’Électrosmog Relationnel Non-Artificiel Perpétuel (ERNAP) génère, lui aussi, une prédisposition à différentes nuisances pour l’être humain. Ces nuisances sont causées cependant par des interférences vibratoires négatives produites entre les champs électromagnétiques gravitationnels naturels des êtres humains entre eux. Des souffrances psychologiques profondes chroniques peuvent se développer entre certaines personnes, pouvant même aller jusqu’à déclencher des actes d’homicide, dans certains cas extrêmes.

En effet, l’ERNAP produit continuellement des interférences nuisibles entre les gens. Ces dernières peuvent produire dans la réception des informations, dans la communication, des erreurs de jugement qui peuvent faire mal à répétition. Et il en résulte que la plupart des gens cultivent une certaine déformation de la réalité, s’appuyant sur de fausses données.

Donc, par exemple, au sein d’une relation de couple, où la proximité des deux partenaires est importante et la durée l’est également, il peut se développer une pollution électromagnétique, c’est-à-dire un ERNAP, si la relation est basée sur l’Archétype d’Union entre «Opposés», c’est-à-dire une union de deux personnes dont les PEPHs (Polarités Électromagnétiques de la Psyché Humaine) sont inverses (PEPHs-I). Autrement dit, ils forment deux psyché-miroirs symétriques. Ainsi donc, dans un tel couple, il peut exister:

  • Un modèle fonctionnel d’EREH (Électrodynamisme Relationnel entre les Êtres Humains): Cela donne une union relativement forte où l’homme et la femme bâtissent une vie exemplaire, malgré les effets nuisibles de l’ERNAP dans leur relation;
  • Un modèle dysfonctionnel d’EREH: Cela donne une union basée sur une mauvaise relation, où l’homme et la femme présentent déjà certaines fragilités individuelles, se trouvent directement aux prises des effets nuisibles de l’ERNAP qui augmentent la gravité de leur déséquilibre interne, ainsi que dans leur relation.

Dans une relation du modèle dysfonctionnel à l’intérieur d’une relation d’archétype d’union entre PEPHs-I, les querelles se déclenchent généralement à cause des situations indésirables répétitives générées par l’ERNAP qui se développent dans la relation. Les deux partenaires se plaignent de plus en plus de cette pollution en s’accusant mutuellement de provoquer ces malaises volontairement, par pure malice.

Un exemple: Si l’on considère que le naturel de l’extraverti(e) est d’aller vers l’extérieur, tandis que celui de l’introverti(e) est d’aller vers l’intérieur, l’introverti(e) peut très bien accuser l’extraverti de trop en faire pour les autres et pas assez pour le couple, ainsi exprimer une jalousie, son fonctionnement individuel étant inverse à l’autre partenaire (dans l’archétype d’union entre PEPHs-I, c.-à-d. entre «opposés»). Sa prédisposition à une forme de jalousie peut alors être ainsi alimenté au quotidien par le comportement normal et naturel de l’extraverti(e). Si l’introverti(e) travaille à éliminer ce défaut à l’intérieur de sa personne, il n’en reste pas moins que le comportement contraire qui est naturel de l’extraverti(e) est pour l’introverti(e) une source qui alimente de façon continue la racine d’un défaut dans sa personne comme celui-là. L’inverse se rencontre aussi, l’introverti(e) peut paraitre trop confiné(e) vers l’intérieur dans sa vie pour l’extraverti(e) qui a besoin d’aller vers l’extérieur. Ainsi, les natures symétriques des deux partenaires entrent mutuellement en conflit et cela, sur une base quotidienne. De ce fait, différentes exemples peuvent s’exprimer, du fait que l’un(e) est extraverti(e), l’autre introverti(e).

Si bien que les deux partenaires dans l’archétype d’union entre «opposés», s’il veulent cohabiter ensemble, sont appelés à développer une certaine indifférence l’un face à l’autre. Ils vont alors établir, chacun dans son coin, que l’autre est «comme ça», avec cette connotation péjorative qui, bien qu’acceptable, est simplement une perception déformée de la réalité. Chaque partenaire va déterminer chez le comportement normal de l’autre un ensemble de ce qui va lui sembler être des faiblesses et des défauts à cause de sa perception symétrique et contraire à l’autre. Ceci n’est pas très grave dans un sens, mais c’est ce qui contribue au développement de la prolifération d’erreurs de jugement qui se perpétue. La plupart de ce que l’on voit comme défauts à l’autre appartient à son orientation psychique fondamentale. Cette perception biaisée qui se cultive partout chez les gens à une répercussion plus profonde sur la manière que l’on perçoit le sexe opposé et ensuite, l’ensemble de la vie.

L’expérience inconsciente de l’ERNAP, en relation de couple et aussi dans d’autres types de relation, comme au travail, en famille et dans les activités en société, met l’être humain face à des situations où la réalité lui échappe. Sans la connaissance sur la PEPH, il développe cette fausse perception sur ceux dont la PEPH lui est opposée et frappe régulièrement les mêmes incompréhensions toujours, face à l’autre.

De plus, observer les effets des PEPHs, à l’intérieur de soi et entre les gens, amène un individu à faire la distinction avec les véritables éléments indésirables qui ont à être éliminés à l’intérieur de sa personne – ses vraies faiblesses et dysfonctions individuelles – de ceux, produits par les jeux de force dans la dynamique des relations entre PEPHs-I qui, elles, ces polarités inverses, tiennent de la structure bi-dimensionnelle fondamentale à l’origine de la création de l’univers.

Prendre ainsi en compte l’ERNAP permet à un individu d’être capable d’éviter de se battre contre une force fondamentale de l’univers et l’amène aussi à se placer favorablement pour s’harmoniser avec cette force. Ce qui le rend apte, comme on l’a dit, à accélérer le travail qu’il fait dans son cheminement interne. Car, sortir de la méconnaissance des effets nuisibles que produit l’ERNAP lui permet de mieux voir et même, voir distinctement les véritables éléments négatifs et nuisibles qui peuvent apparaître à l’intérieur de lui, à travers les événements. De cette façon, il peut plus facilement les éliminer et ainsi être en mesure réellement de changer ce qu’il veux changer dans sa vie.

__________________________________________________________________

Vous êtes invités à consulter régulièrement les différents articles offerts sur ce site, participer aux sessions d’ateliers d’information gratuits sur la Polarité Électromagnétique de la Psyché Humaine (PÉPH). Pour vous renseigner davantage sur le sujet, vous pouvez vous procurer le ebook gratuit intitulé La paix, l’amour, le bonheur et une bonne nouvelle révélée sur le secret magnétique de l’ADN humain par Asuni.

Pour toute question, n’hésitez pas à nous contacter.

Copyright © 8 juin 2015. Rév. 7 août 2015. Les Éditions Levez-vous de Bonheur. Tous droits réservés.